3 manières de payer son tour du monde

Entre les déplacements, l’hébergement, les courses et la nourriture, un tour du monde peut coûter une petite fortune. Afin d’éviter de se ruiner dans une telle entreprise, il est donc important de trouver un moyen de financer son voyage. Plusieurs idées permettent de partir mais tout dépend de la situation de chacun…

Créer son propre fond par des épargnes

Pour ceux qui prévoient de partir depuis longtemps, la meilleure chose à faire est de réaliser des économies. En fonction de son salaire, une certaine partie peut être reversée auprès d’un compte épargne par exemple. D’autant plus qu’il est parfois possible de profiter de quelques avantages du côté de la banque en ligne grâce à leur taux d’épargne qui sont souvent élevés. En se serrant un peu la ceinture, il est tout à fait possible de partir dès que la somme nécessaire est regroupée.

Payer son voyage via des aides

Lorsqu’on n’a pas le temps de faire des économies pour partir, il est aussi envisageable de demander l’aide de certains organismes. Une demande de sponsoring peut alors être effectuée en réalisant un projet dans le domaine de l’environnement, de la cuisine ou autre. La recherche de sponsors n’étant pas toujours facile, il est parfois nécessaire d’avoir du temps avant de planifier son départ pour un tour du monde avec un tel financement. Pour ceux qui en ont la possibilité, il est aussi possible de faire appel à des entités particulières pour obtenir une bourse de voyage. Il en existe beaucoup mais il reste important de se renseigner sur les démarches et dossiers à déposer afin d’avoir plus de chance à l’obtention d’une aide.

Gagner de l’argent pendant le périple

Les passionnés de voyage peuvent également réaliser un tour du monde en travaillant pendant leur périple. Pour cela, les sites de crowdfunding peuvent très bien être une solution. Ces derniers apportent une rentrée d’argent en contrepartie d’un service symbolique. Plusieurs proposent une aide de ce genre et permettent facilement d’obtenir gain de cause si l’on dispose d’un projet convaincant. D’un autre côté, il est possible d’assurer des missions régulières qui sont beaucoup plus sûres en termes de rentrée d’argent. C’est notamment le cas pour le freelancing qui permet de travailler de n’importe où tant que l’on a de la connexion et un ordinateur. Ce type de travail peut être réalisé sur différents secteurs d’activité. Il en est de même pour les travaux saisonniers comme devenir maître de plongée ou animateur au sein d’un camp de vacance. Sur une durée déterminée, cela permet de se constituer un peu d’argent pour partir d’un pays à un autre sans risque de manquer d’argent. Plusieurs partenariats avec des pays étrangers sont d’ailleurs mis en place afin de faciliter ce genre de démarche pour les globe trotteurs !

Laisser un commentaire