Isfahan, un « must » pour les amateurs de culture et de découvertes en Iran

Bien qu’il soit encore peu connu, l’Iran attire un grand nombre de vacanciers chaque année. Cette destination de l’Asie centrale a su séduire ses visiteurs avec la splendeur de ses hauts lieux touristiques et l’originalité de ses cités antiques.

De plus, la culture et les traditions de ses habitants sont riches et variées, si bien que le nombre de routards amateurs d’art et de poésie y augmente de jour en jour. Isfahan, par exemple, est une adresse à découvrir impérativement, lors d’une expédition sur le territoire iranien. Elle abrite de superbes monuments, dont la plupart permettront aux contemplatifs de réaliser un voyage dans le passé. En déambulant dans la vieille ville, ces derniers ne rateront sûrement pas le bazar d’Isfahan, un immense espace qui appelle à l’exploration. Ce marché est surtout marqué par un labyrinthe de ruelles et un foisonnement de couleurs plutôt charmant. Les locaux y sont généralement accueillants et, apparemment, c’est le meilleur endroit pour chiner à Isfahan.

 

La place de l’Imam Khomeiny, un site touristique incontournable

Certains le nomment « Meidan Emam », d’autres l’appellent la « place Naghsh-e » ou encore la « place de l’Imam Khomeiny ». Bref, cet immense espace vert de 9 ha représente le poumon de l’Iran. Il est très prisé en printemps et invitera sûrement les nouveaux venus à y passer quelques heures de détente. À noter que cet endroit était la capitale de la Perse pendant l’Âge d’or, du temps de la dynastie des Safavides pour être on ne peut plus précis. Cela explique clairement la présence de plusieurs monuments et vestiges symboliques autour de la grande place. Beaucoup de locaux vont dans ce havre de paix pour se rencontrer ou prendre des photos, mais les randonneurs en plein séjour Iran pourront également y faire un tour pour admirer une architecture unique. Ceux qui ont un penchant pour les œuvres d’art seront certainement fascinés en découvrant l’omniprésence du bleu persan sur les façades et les dômes des mosquées.

 

Le quartier de Jolfa, une adresse historique fascinante

Après la visite de la place de l’Imam Khomeiny, un petit détour à Jolfa permettra aux voyageurs d’en savoir un peu plus sur le passé de l’Isfahan et des habitants qui s’y trouvent. En effet, Jolfa est fortement caractérisé par la présence arménienne, car, tout comme l’Iran, l’Arménie était étroitement liée avec l’Empire Perse autrefois. Au XVIIe siècle, durant le règne du Shah Abbas le Grand, les Arméniens migraient en Iran, puisque leur territoire était converti en champ de bataille, quand les empires Perse et Ottoman étaient en guerre. Une fois arrivée à Isfahan et le droit de citoyen obtenu, cette communauté a baptisé leur emplacement en Iran en tant que « Nouvelle Jolfa » pour se remémorer leur terre natale. Un passage dans ce havre de paix est ainsi une occasion pour les routards de voir quelques-uns des monuments construits par les premiers occupants de Jolfa. Les touristes y verront surtout l’église Vank, un édifice religieux marqué par un mélange d’architecture chrétienne et islamique. Accompagnés d’un guide, les bourlingueurs auront même la chance d’apprendre pourquoi les églises dans ce lieu sont dotées de dômes comme les mosquées.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.